Mais quel est cet intrus dans l’oeil de mon chat ?

20150613_134414Découverte peu banale chez ce jeune chat roux et blanc car rien ne laisse supposer qu’un corps étranger se cache sous la paupière…..

Voici que ce chat cligne incessamment des paupières, et que ses propriétaires s’inquiètent. Direction le cabinet vétérinaire, à Champagne au Mont d’Or.

 

Un oeil douloureux.

A la consultation, le chat semble avoir très mal, mais on ne voit rien qui puisse expliquer une telle douleur. 

20150613_134414

Rien d’évident chez ce chat qui semble avoir très mal à l’oeil droit.

Peut-être un ulcère cornéen ?

Les ulcères sont assez fréquents chez les chats à cause des coups de griffes qu’ils s’échangent lors des explications musclées entre voisins peu aimables.

Alors on procède à un test à la fluorescéine, qui permet de voir si la cornée est abimée, donc si le chat présente un ulcère. 

 On met facilement en évidence une tache jaune-vert  sur l’oeil qui correspond à la zone abimée, souvent circulaire et peu étendue. Mais là curieusement l’oeil se teinte en surface,  sans laisser apparaitre de trou dans la cornée.

20150613_134945

Un test fluorescent franchement positif.

Surprise, un épillet dans l’oeil !

Soudain en manipulant l’oeil et les conjonctives, voilà qu’émerge un débris végétal qui était recouvert par la troisième paupière !

Il s’agit d’un épillet de graminée, grand ennemi des chiens chez qui on en retrouve partout, dans les doigts, dans les oreilles, et effectivement parfois dans les yeux, essentiellement chez les chiens de chasse. Les chats se débrouillent souvent pour se les arracher en faisant leur toilette, alors il n’ont pas le temps de pénétrer dans  la peau ou dans les muqueuses.

Mais là l’épillet s’est directement planté dans la paupière, et grâce à ses écailles, a progressé jusqu’à disparaitre sous la membrane nictitante (3ème paupière).  

20150613_134521

L’épillet apparait nettement sur le bord de l’oeil 

Chat soulagé, l’oeil est hors de danger.

Il faut maintenant l’extraire sans abimer la cornée, et bien sûr instaurer un traitement à base de collyres pour cicatriser l’érosion créé par ce corps étranger.

20150613_134606

Vue de l’épillet extrait (couvert de fluorescéine jaune)

Et voilà, l’oeil est sauf, car si l’épillet était resté en place, il aurait fini par perforer la cornée…

 

Mots-clefs : , , , , , ,