Terrible gale des pattes sur un coq

CIMG0413 

Il était temps pour ce coq de subir un traitement de cheval… car la gale des pattes allait définitivement l’handicaper et l’entrainer vers la mort.

Un cancer incurable ?

Ce magnifique coq semble avoir perdu de sa superbe… les photos parlent d’elles-même, il boite et semble être atteint d’un cancer incurable….

CIMG0412

Graves lésions sur les pattes

Un méchant cnémidocopte, agent de la gale des oiseaux.

Et non, il s’agit de l’oeuvre destructrice d’un acarien responsable de la gale, le cnémidocopte Knemidocoptes laevis. 

Cet acarien attaque les pattes, mais aussi le bec des volailles et crée des lésions de plus en plus impressionnantes. Evidement, les poules y sont aussi sensibles que les coqs, pas de discrimination au royaume des arthropodes parasites. 😉 

CIMG0416

Les doigts ont disparu sous la masse créée par la gale 

Un coq en perdition, la septicémie le guette.

Notre pauvre coq montre une crête violette, quasiment cyanosée, qui prouve que la maladie le fatigue énormément, car l’infection bactérienne qui accompagne les lésions parasitaires commence à avoir une répercussion sur l’état général de l’oiseau. 

CIMG0408

La crête du coq est toute cyanosée.

Il faut curer le mal.

Maintenant il faut prendre le taureau par les cornes, si l’on peut dire. Dans une première étape le Dr Plouzeau retire délicatement les excroissances de peau parasitée et mélangées aux fientes… Il faut absolument arrêter aux premiers saignements, car les cals formés sont profondément ancrés et on risque d’arracher toute la peau…

Ensuite le vétérinaire applique une solution spécialement préparée d’un antiparasitaire très puissant dilué comme il se doit.

CIMG0419

Heureusement, la maladie ne se transmet pas à l’homme 🙂

La guérison tant attendue.

Quinze jours après, l’état est déjà bien meilleur. Une seconde séance de parage des lésions et de traitement est mis en oeuvre. Quelques semaines plus tard notre coq peut à nouveau jouer les jeunes premiers auprès de ces demoiselles, sans avoir honte de ses doigts de pieds…

Nous avons préconisé à la propriétaire de changer les litières et de les traiter régulièrement au moyen d’un antiparasitaire en poudre pour éviter les réinfestations.

 

Mots-clefs : , , , , , ,